Créer un site internet

« La course à pied m'a sauvé »

Ce week-end avait lieu un évènement organisé par l'ASBL « Belles Courses » où beaucoup d'adeptes se sont donnés rendez-vous afin de s'affronter sur 2, 5, 10 ou 21 kilomètres. La victoire du semi-marathon est revenue à un coureur de niveau international en la personne de Tarik Moukrime tandis qu'il était imité par Manon Collin chez les dames. On notera par ailleurs l'excellent podium de la liégeoise Charline Romboux sur cette distance. Si Tarik Moukrime n'a laissé aucune chance à ses adversaires sur le semi-marathon, la course de 10km a, elle, été bien plus serrée. En tout cas chez les hommes puisque Guy Maas s'est imposé avec seulement 22 secondes d'avance sur un costaud Laurent Spanu. Côté féminin, Irène Tosi s'est baladée seule en tête comme à son habitude et a infligé un écart de trois minutes à sa plus proche poursuivante, Véronique Fettweis. En tout, près de 300 coureurs étaient présents ce dimanche en Cité ardente. Parmi eux, Claudia Tellings.

Claudia corde a sauter

QUI EST CLAUDIA TELLINGS ?

Autrefois étudiante en éducation physique avant de se projeter sur le métier d'architecte d'intérieur, Claudia Tellings est une femme de 27 ans qui sait aujourd'hui parfaitement ce qu'elle veut et où elle va. Au niveau sportif, elle s'est déjà prêtée à diverses activités mais c'est bel et bien la course à pied qui va faire chavirer son coeur et lui permettre de devenir une meilleure personne. Le sang parfois bouillonnant, Claudia a besoin d'un sport lui permettant de se défouler, de s'évader quand elle le souhaite mais aussi et surtout de se laver l'esprit de toutes pensées obscures. Pour cela, il lui suffit d'enfiler ses vêtements de sport, de lacer ses chaussures et de partir...

« J'ai commencé à courir pour me remettre en forme. Aujourd'hui, je cours car cela me permet d'évacuer tout ce qui est mauvais en moi afin de le transformer en un sentiment positif. La course m'a sauvé, elle m'a redonné confiance en moi lorsque je doutai. J'ai pratiqué du basket plus jeune et du vélo mais rien ne m'apportait ce sentiment de satisfaction. On me juge souvent mais je pense que les gens ne peuvent pas comprendre tant qu'ils ne s'y mettent pas. Lorsqu'il pleut, ce n'est pas avec un sentiment horrible et maussade que je sors de chez moi. Non, je me dis que je sors chercher mon bonheur, ça me stabilise. Il y a mille raisons pour lesquelles je cours mais ce qu'il faut retenir, c'est que c'est quelque chose de bénéfique que je fais pour moi. Et le partager avec le Jog'in Attitude, mes amis, ma famille, c'est encore plus beau ensemble! » confie la principale intéressée.

Claudia tellings piste 1

QUEL PROGRAMME D'ENTRAINEMENT ?

Ceux qui la connaissent savent qu'elle peut facilement se perdre en chemin lorsqu'elle se laisse guider par la fougue de sa jeunesse et son impétuosité. Car oui, Claudia Tellings est une athlète qui a la dalle et qui n'a pas froid aux yeux. Les challenges et défis en tout genre, elle les dévore. La meilleure anecdote à ce sujet concerne ses deux marathons réalisés en trois jours durant le confinement lié au COVID-19 alors qu'elle n'avait jamais couru pareille distance auparavant. Son appétit n'a pas de limite. Hélas, cela ne fonctionne pas comme ça. Le corps n'est pas une machine et il faut apprendre à le respecter. C'est pour cela qu'elle a décidé d'opter pour le duo Patrick Philippe - Catherine Lallemand afin de l'épauler. Deux coureurs expérimentés possédant un palmarès hors-norme des courses sur route.

« Je m'entraîne au JIA depuis un an avec Patrick et les autres. Ils m'apportent beaucoup chaque jour, c'est comme une famille. J'avais besoin d'évoluer avec quelqu'un qui se focalise davantage sur moi. J'ai rencontré Catherine il y a deux ans lors d'un aperorun organisé par Salomon et nous avons couru ensemble. On a des choses en commun et le fait que ça soit une fille, une championne qui connait les limites, cela ne pouvait être que bénéfique pour moi. Avec Catherine, on bosse ensemble depuis 3 semaines, elle a réduit mes séances de run et a réalisé un programme spécifique à moi et mes attentes. Elle m'oblige à me tempérer. J'ai repos le lundi et le jeudi est consacré au renforcement. Je cours donc 5 fois par semaine. » poursuit la jeune femme.

Respecter les phases de repos, voilà probablement le plus grand pas en avant qu'elle pouvait faire.

121163839 1648400052005440 1247857043345125554 n

UN RECORD FLINGUÉ !

Dimanche 11 octobre restera probablement une date à jamais gravée dans sa mémoire. Car oui, pour la première fois de sa vie, Claudia est passée sous la barre des 45 minutes sur 10km, soit du 4'30"/km. Un cap important pour plusieurs joggeuses de notre région et elle l'a fait avec la manière. En effet, au passage du panneau indiquant dix kilomètres, la montre de la nouvelle élève de Catherine Lallemand affichait un chrono de 43'20" soit une moyenne de 4'20"/km. A l'arrivée, c'est l'explosion de joie et c'est une immense fierté qui s'empare de tout son être. Elle l'avait fait, la petite Claudia Tellings rentrait dans la cours des meilleures joggeuses de la région. Outre le fait d'être classée devant des filles qu'elle n'avait jamais battu, c'est surtout de s'être surpassée qui la rendit si heureuse.

« J'étais dans la première vague avec Irène, Véronique, Ajla et une autre fille. Un ami a accepté de courir avec moi afin de me tempérer car j'ai cette mauvaise habitude de partir trop vite. On travaille beaucoup le changement de foulée avec Catherine et cela m'aide vraiment. Je ne regarde pas trop les autres mais être devant mon amie Anne-Sophie Delhougne qui avait remporté la Woman Race est un signe qui prouve ma progression. Ajla (Topalbegovic) n'est pas au top de sa forme et en plus elle a souffert d'une crampe. J'ai beaucoup d'admiration pour ces filles comme pour Irène. Elles sont talentueuses et belles, ce sont des flèches. Mais si je suis si fière de moi, c'est surtout pour mon chrono! J'avais un record de 48 minutes avant cela... » conclu-t-elle le sourire aux lèvres et les yeux encore pétillants.

Son but ultime est de parvenir un jour à boucler un 10 kilomètres à 15km/h ... Pour cela, elle sait qu'il lui faudra bosser dur et intelligemment, apprendre à gérer son impatience, apprendre des erreurs du passé. Mais elle se dit prête plus que jamais grâce au soutien de ses deux mentors et de ses proches. Good luck girl...

Date de dernière mise à jour : 12/11/2020

  • 3 votes. Moyenne 4.7 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×