Créer un site internet

L'énigme Topalbegovic...

Autrefois légèrement grassouillette, Ajla Topalbegovic représente désormais l'une des fiertés du Jog'in Attitude. Elle est un véritable symbole de réussite. Ou comment passer d'une personne inactive en surpoids à une athlète en seulement deux années de temps... En 2013, la course à pied était devenue un bol d'oxygène pour cette jeune maman à la recherche d'un loisir afin d'évacuer le stress de la vie de tous les jours. Et en 2015, elle enchaînait déjà les podiums comme des perles. Une progression fulgurante qui l'a amené à se rapprocher très fortement des 4'/KM sur dix kilomètres. Son meilleur résultat étant assurément celui de la Corrida de Visé 2015 où elle avait franchi la ligne d'arrivée en 41 minutes et 11 secondes, soit du 4'07"/km sur un parcours pas si évident que cela. Volontaire à l'entraînement et intrépide en course, Ajla avait toutes les cartes en main pour devenir une des icônes du jogging régional. Si elle n'allait évidemment pas devenir championne du monde, Ajla était malgré tout promise à courir un dix kilomètres au moins en 38 minutes. Mais cela, c'était avant... Parce que aujourd'hui, son charme n'a d'égal que sa flemmardise.

40040036 2131162520247402 820486732339216384 o

Il faut remonter à juin 2016 pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passé. La jeune femme d'origine bosniaque décide de s'aligner sur la réputée Huy Night Run et devient la victime d'une intense pression qu'elle ne parvient pas à gérer. La suite était inéluctable... Submergée par les émotions, elle perd connaissance en pleine course et fait le premier malaise vagal de sa vie. Transmise à l'hôpital de Huy, la seule réponse qu'elle recevra à ses questions est qu'elle va bien. Ce jour a signé le début de la fin de l'ère Topalbegovic. Elle a collectionné les malaises par la suite et il a fallu attendre le septième avant qu'on lui informe de quoi elle souffrait exactement. Au final, rien de bien inquiétant. Juste un paramètre embêtant à prendre en compte. Ajla n'est pas une personne qui apprécie les fortes chaleurs, elle doit éviter les périodes de surmenage et elle ne gère pas la pression. Ce dernier point peut d'ailleurs étonner pour notre petit niveau régional amateur mais il faut bien avouer que certaines personnes vivent leur sport à fond et peuvent infliger un grand stress à leur entourage. Depuis cette histoire, c'est le blocage. Elle vit dans son glorieux passé tels les millions de tifosi du Milan AC en quête de rédemption.

A quand le réveil?

Cela fait désormais plus de deux ans que l'on attend son réveil... Quand Ajla Topalbegovic va-t-elle renaître de ses cendres tel un phœnix? Se ressaisira-t-elle un jour? De quoi a-t-elle peur ? Elle qui s'entraîne 2 à 6 fois par semaine selon sa motivation. Cela fait plusieurs mois qu'elle nous sort le même discours sur sa volonté de reprendre les choses sérieuses avant de sombrer à nouveau dans la fainéantise. Elle est la seule à avoir les clés lui ouvrant la porte vers le chemin du retour. Une longue route où il lui faudra être très patiente et accepter son niveau actuel avant de revenir à force d'enchaîner les compétitions et les bons entraînements. A 31 ans, il n'est pas trop tard et il lui reste de nombreuses belles années sportives à vivre à condition de bouger ses fesses... Tout le monde y croit et n'attend que ça. Et toi Ajla, qu'attends-tu ? 

Date de dernière mise à jour : 12/11/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire